Shop More Submit  Join Login
About Literature / Hobbyist Member EloreFemale/Switzerland Recent Activity
Deviant for 3 Years
Needs Premium Membership
Statistics 140 Deviations 712 Comments 6,946 Pageviews

Newest Deviations

Favourites

Friends

Groups

deviantID

EloreCohlt's Profile Picture
EloreCohlt
Elore
Artist | Hobbyist | Literature
Switzerland
Je m'appelle Elore Cohlt, j'ai commencé à écrire il y a environ 10 ans, parce que le chaos qui stagnait dans ma tête avait besoin de prendre l'air.

Tout d'abord acclamée dans l'univers des blogs puis des forums rpg, je me suis arrêtée d'écrire car je n'aimais pas ce style impersonnel et hypertrophié qui était le mien.
Puis j'ai recommencé.
A écrire mieux. Presque bien.
Mes idées trouvèrent enfin un catalyseur, mes mots trouvèrent des yeux, grâce à ces auteurs à la plume bien plus fine et élégante que la mienne. Cela fait maintenant 5 ans qu'il m'arrive d'écrire bien et je dois avouer que c'en devient inquiétant.

Cet espace a été crée pour regrouper mes divers billets, essais, textes réussis ou autres. Soyez les bienvenus.
Interests

Activity


Je suis l’homme qui bâfre avec mes congénères. La nourriture s’étend à perte de vue, paysage dévoré de mouches. Et ma fourchette dans la cuchaule, la moutarde, les viandes. Entre deux bouchées, je ris gras aux calembours. Je sens ma chemise qui se déboutonne et, dans une gerbe vivante, mon ventre qui explose.

Je suis sur l’estrade et je joue, clown triste des fêtes de village. Personne n’écoute mon accordéon, je suis transparent. J’aperçois une serveuse entre les tables et ses jambes me font accélérer. Elle est jeune, bien plus jeune que moi. Une fleur fraîche au milieu d’un océan de décadence.

Je suis un spectre qui flotte entre les vivants qui fêtent. L’homme qui bâfre, le musicien absent, la fleur décomposée, tout et rien.

Les animaux, les Hommes, le monde.

... je suis sur la table et on me dévore vivante.
65. Horrorific - A la Benichon
La Bénichon, pour information, est une fête populaire dans le canton de Fribourg, en Suisse. C'est une grande occasion de ripailler... et pour certains, de s'inspirer.

Bonne lecture.

Le prochain thème : Snow.
Loading...
I'm leaving my little Switzerland town tomorrow for London and the Eventim Apollo.

For one night of wonder.

Kate, I'm coming.
  • Mood: Happy Tears
C'était une grande petite ville de béton et de métal. Grande parce que beaucoup de gens y vivaient, dans des tours grises qui semblaient crever le ciel mais petite parce qu'elle ne prenait pas beaucoup de place. C'était une ville pleine de gens occupés qui couraient sans cesse et ne levaient jamais les yeux pour contempler les nuages. Et cette cité grise s’élevait au milieu de nulle part, laissant ses habitants livrés à eux-mêmes.

Puis un jour, un ange de soixante tonnes tomba sur la ville. Il était loin d’être immense ; en réalité, il était à peine plus grand qu’un humain. Pourtant il était doté de cheveux d’une longueur incroyable qui fendaient le ciel derrière lui tels des éclats de foudre noire. C’est ces cheveux que les enfants qui avaient encore le temps de regarder le ciel aperçurent en premier, avant de voir le corps frêle qui les précédait. Puis, avec un bruit étouffé, l’ange tomba au centre de la plus grande artère de la ville, fendant l’asphalte pour former un cratère. Ses cheveux s’abattirent comme une toile sur les bâtiments alentours et y restèrent, retenus par des aspérités, des fenêtres ouvertes. Les voitures s’arrêtèrent, les gens coururent vers le cratère pour mieux observer cet ange qui était tombé face contre terre. Son corps était drapé d’une robe blanche et son visage était caché par l’encre : on ne pouvait déterminer ce qu’il était.

Après la stupéfaction vint la panique : il y avait ceux qui disaient que l’ange était dangereux et ceux qui voulaient le secourir. Le chef de la ville, car il y en avait un, décréta qu’il fallait tenter de le sortir de là. On envoya des secouristes puis des machines mais rien n’y fit : l’ange était lourd, bien trop lourd pour qu’on ne puisse le soulever ou même le retourner. Durant plusieurs jours et plusieurs nuits les tentatives se succédèrent avant que l’on abandonne. Ne pouvant rien changer à cette créature qui dormait au centre de leur cité, les habitants voulurent reprendre leur vie d’avant.

Bien vite il s’avéra que c’était impossible : le cratère bloquait la route principale qui traversait la ville de part en part et les cheveux de l’ange avaient pavé l’avenue d’ombres difficiles à ignorer. Furieux de voir leur routine ainsi troublée, les humains cherchèrent à réveiller l’endormi, jouant une cacophonie sans nom autour de son lit d’asphalte sans atteindre le résultat escompté. Puis l’on tenta d’attenter à sa vie. Rien n’y fit : le corps résistait à la foudre, au feu, aux lames et aux pierres. Quant à ses cheveux, ils brisaient les ciseaux qui tentaient de les scinder. En plus d’être lourd, l’ange était inaltérable et ceux qui tentèrent de l’éliminer ne firent que gaspiller leurs forces. Tout cela prit beaucoup de temps, mais les habitants finirent par se résigner : cette grande petite ville qui était la leur était désormais le nid d’une créature avec laquelle ils allaient devoir s’habituer.

Puis la ville changea. Attirés par l’ombre de la grande avenue que les voitures n’empruntaient plus, des arbres se mirent à pousser entre les fissures du béton. On offrit à ceux dont les cheveux s’étaient coincés dans les fenêtres des tyroliennes pour descendre dans la rue et plusieurs enfants y accrochèrent des balançoires sans crainte qu’ils ne cassent et ils ne cassèrent pas. Forcés d’emprunter des petites routes qui les menaient moins vite à destination, les habitants se perdaient et commençaient à prendre leur temps. On construisit des parcs pour mieux se perdre et les jardins se mirent à fleurir au milieu du métal. Plus il y avait de verdure et plus les citadins découvraient le plaisir de ne rien faire. Alors on aménagea des cafés, des salles de concert et mille autre moyens de perdre son temps avec délectation. Tout cela avait été rendu possible grâce à l’argent de touristes qui venaient de loin pour voir l’ange de soixante tonnes.

Après quelques mois d’affluence et de constructions, il y eut une période de calme. On organisa une série de concerts en plein air et toute la ville s’y rendit. Si bien que, lorsque l’ange ouvrit les yeux, il n’y avait personne pour le voir.

Avec précaution, l’ange étira ses membres trop lourds et se mit debout, ramenant à lui ses cheveux pleins de tyroliennes et de balançoires. Puis sans un bruit, il se marcher à travers l’avenue.

Il n’y avait personne, pas âme qui vive dans l’artère. Tous étaient rentrés, tous s’étaient endormis. Alors que l’ange observait une petite terrasse que personne n’avait débarrassé, il entendit une douce mélodie qui venait du haut. Il leva la tête et vit, sous les étoiles, un joueur de saxophone sur son balcon qui jouait les yeux fermés pour cette grande petite ville d’hommes heureux. La créature resta quelques instants à l’écouter puis, aussi simplement qu’il était arrivé, il repartit vers le ciel, laissant sur son passage des larmes qui coulaient comme des rivières autour de la cité.

Le lendemain, lorsque les habitants se rendirent au travail, tous virent que l’ange avait disparu. Parce qu’il y avait différents humains, il y eut différentes réactions. Certains pleuraient sans savoir pourquoi, d’autres disaient que c’était mieux ainsi. Qu’ils pourraient enfin reprendre une vie normale sans lui.

Ce ne fut jamais le cas. Plus que les couleurs de la ville, c’était le coeur des habitants qui avait changé. La présence de cet être étrange et au départ bien incommodant leur manqua toujours un peu, bien que beaucoup prétendirent le contraire. Mais tous, même ceux qui avaient tenté de le brûler, ne pouvaient s’empêcher de penser à lui lorsqu’ils passaient dans la grande avenue marchante.

Jamais le cratère ne fut rebouché. Et dès lors, depuis des années, on raconte aux nouveaux-nés l’histoire de l’ange de soixante tonnes qui chuta sur la ville et la transforma en havre de paix.
64. City - L'ange que l'on ne pouvait bruler
Pour Simetrah.
---

Bonjour à tous !

Je sais que cela fait depuis longtemps que je ne vous avait pas écrit. Je ne vous ai pas oublié, ni vous ni ce challenge mais j'ai préféré consacrer ces derniers mois à panser mon âme et écrire avec d'autres personnes. J'ai l'idée de ce texte depuis 2013 mais je n'ai jamais trouvé le bon moment pour le rédiger... jusqu'à maintenant.

En espérant qu'il vous plaira. :heart:

Le prochain thème : Horrorific.

Bonne lecture !

---
Soundtrack : Kokia - Hana Utage
Loading...
I'm writing something for you.
  • Mood: Delighted
  • Listening to: KOKIA - Hana Utage
I'm writing something for you.
  • Mood: Delighted
  • Listening to: KOKIA - Hana Utage

AdCast - Ads from the Community

×

Comments


Add a Comment:
 
:iconnarimal:
Narimal Featured By Owner Oct 7, 2014  Hobbyist General Artist
This is kinda late but awhile back you gave me a favorite and I wanted to express my appreciation, 
so thank you. Love 
Reply
:iconjanewoolf:
JaneWoolf Featured By Owner Aug 29, 2014  Student Photographer
meow for the fav. :hug:
www.facebook.com/woolf.j
Reply
:iconfooxd:
fooxd Featured By Owner Aug 9, 2014  Hobbyist Digital Artist
Coucou tu as quel age Elore?
Reply
:iconelorecohlt:
EloreCohlt Featured By Owner Aug 9, 2014  Hobbyist Writer
21 ans. C'est une information que tu peux trouver sur ma page Facebook.
Reply
:iconfooxd:
fooxd Featured By Owner Jul 29, 2014  Hobbyist Digital Artist

 Bonjour,

Si tu cherches à faire de nouvelle rencontre moi je ne demande qu'a enrichir ma vie par divers connaissance et ai soif d'échange en tout genre.

Ce message peut paraitre un peu bizarre mais je trouve que ce genre de site est le meilleur moyen de rencontrer des gens qui ont le même gout pour l’art et le dessin que moi.

J’y ai même trouvé l’amour par un hasard incroyable d’un p’tit com sur l’un de mes dessins  amour perdu depuis lors =(

Si ce message a éveillé ta curiosité 

voici mon Skype :   fooxx1986

Je serais ravie de discuter avec toi et faire plus ample connaissance. Et te souhaite une bonne journée ou soirée peut-être à une prochaine.

 

PS

Je fais un copié collé de ce message j’envois ça aux pros comme aux amateurs

(J'peux même donner des cours de dessin sur logiciel par Skype si tu es intéressé par se que je fais.)

Reply
:iconelorecohlt:
EloreCohlt Featured By Owner Aug 8, 2014  Hobbyist Writer
Bonsoir fooxd,

J'ai apprécié de lire ton message et je dois dire que j'ai été intriguée par son contenu. Hélas, je fais partie de l'espère des introvertis et ma vie est actuellement saturée de contacts sociaux, bien plus qu'il ne m'en faut. Je vais réfléchir à ta proposition, peut-être trouverais-je le courage de te parler mais au vu de mon caractère et de mon goût pour la solitude, rien n'est moins sûr.

En te souhaitant une bonne soirée,
Elore
Reply
:iconkatsuyko:
Katsuyko Featured By Owner Jun 17, 2014  Hobbyist General Artist
Eh petit esprit, es-tu toujours parmi nous? D:
Reply
:iconelorecohlt:
EloreCohlt Featured By Owner Jul 5, 2014  Hobbyist Writer
Oui :3
Reply
:iconkatsuyko:
Katsuyko Featured By Owner Jul 13, 2014  Hobbyist General Artist
Neko Emoji-37 (Yay) [V2] Youpiiiiii!
Reply
:iconelorecohlt:
EloreCohlt Featured By Owner Jul 19, 2014  Hobbyist Writer
Meow :3 
Reply
Add a Comment: